Conférence / Débat

Happy Endings

Cinq soirées menées par le philosophe et écrivain Laurent de Sutter

Le philosophe américain Fredric Jameson, abasourdi par le vertige du contemporain, a un jour déclaré que nous vivions désormais dans une époque où il était devenu « plus difficile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ». Pourquoi ne pas lui donner tort ? Pourquoi ne pas tenter d’imaginer cinq fins heureuses à ce qui se présente à nous comme une source toujours plus grande de malheur ? Pourquoi ne pas essayer d’en finir avec le présent de la meilleure manière qui soit – c’est-à-dire en le considérant comme nul et non avenu ? Ce sera l’objet de cinq soirées de conversations avec Laurent de Sutter, qui seront aussi cinq occasions de découvrir, de lire ou de relire cinq penseurs majeurs du contemporain – et de sa fin.

Date des séances : 

23.10.2017 - La fin du capitalisme
27.11.2017 - La fin du travail
5.02.2018 - La fin de la démocratie 
26.03.2018 - La fin de l’homme 
7.05.2018 - La fin du monde 


Séance 1 : La fin du capitalisme 

Le capitalisme néolibéral semble triompher partout dans le monde – et emporter avec lui un cortège toujours plus grand de misères. Mais est-ce le cas ? Ce triomphe ne marquerait-il pas plutôt le contraire – le moment de son inéluctable fin dans l’accomplissement de son programme ?

Franco Berardi, Tueries. Forcenés et suicidaires à l’ère du capitalisme absolu, trad. fr. Paulin Dardel, Montréal, Lux, 2016.


Séance 2 : La fin du travail

Le travail est en train de disparaître – mais tout le monde semble résister à cette disparition. Pourquoi cette résistance ? Ne serait-il pas temps de tenter d’imaginer un avenir dans lequel le travail ne constituerait plus l’activité principale de la plupart d’entre nous ?

David Graeber, Bureaucratie, trad. fr. Françoise et Paul Chemla, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2015.

  

Séance 3 : La fin de la démocratie

La démocratie parlementaire est en train de s’effondrer devant la montée des nouvelles figures fascistes. Aurait-elle fait son temps ? Ne serait-il pas possible d’inventer d’autres modèles de vie en commun, qui ne nous laisseraient pas, comme elle, à la merci des brutes ?

Slavoj Zizek, La nouvelle lutte des classes, trad. fr. Christine Vivier, Paris, Fayard, 2016.

  

Séance 4 : La fin de l’homme

L’être humain, jadis si fier de son exceptionnalité, voit désormais toutes ses prérogatives s’évanouir. N’est-ce pas à juste titre ? L’homme n’aurait-il pas fait son temps ? Mais si c’est le cas, par quoi pourrait-il être remplacé – si ce n’est pas déjà le cas ?

Peter Sloterdijk, Après nous le déluge. Les temps modernes comme expériences antigénéalogique, trad. fr. Olivier Mannoni, Paris, Rivages, 2016.

  

Séance 5 : La fin du monde

L’âge de l’anthropocène pourrait être l’âge de la fin du monde, au sens le plus apocalyptique du terme. Mais n’est-il pas possible d’imaginer une autre fin du monde ? Une fin de ce que nous avons jusqu’ici considéré comme monde – et qui était sans doute bien trop peu ?

Bruno Latour, Face à Gaïa. Huit conférences sur le nouveau régime climatique, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond/La Découverte, 2015.


Les dates

Date Heure  
Le lundi 27 novembre 2017 20:30 Réserver
Le lundi 5 février 2018 20:30 Réserver
Le lundi 26 mars 2018 20:30 Réserver
Le lundi 7 mai 2018 20:30 Réserver
Retour